Go to the top

L’épidémie de Coronavirus affecte la production de panneaux solaires

Actualités
coronavirus-4818067_960_720

L’épidémie de Coronavirus (Covid-19) serait à l’origine d’une augmentation des prix des panneaux photovoltaïque. Alors quels sont les risques à court terme ?

A cause de l’épidémie et pour lutter contre une propagation du virus, Pékin a été contraint de prolonger les vacances du nouvel an Chinois d’une semaine dans une partie des provinces, notamment celles où se concentrent la majorité de l’industrie photovoltaïque. Il est possible que cette pause soit prolongée d’une semaine en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Puisque dans ces régions, les habitants doivent se mettre en quarantaine, c’est toute l’industrie qui voit son taux de production baisser drastiquement. Les transports sont eux aussi touché par ces réglementations. Les marchandises circulent donc plus difficilement.

Et comme le taux de production chute, l’industrie de pointe se retrouve avec une pénurie de wafers (plaque très fine de matériaux semi-conducteurs utilisés pour la fabrication de composants de microélectronique). Les wafers étant des composants des panneaux solaires, la pénurie affecte aussi la production des modules.

D’après la banque d’investissement Roth Capital Partners, le prix de ces composants devraient évoluer à la hausse à court terme.

Et d’après PV Magazine qui a pu questionner les grandes usines solaires Chinoises, sous couvert d’anonymat, le taux de production serait actuellement très bas et il ne serait pas prévu de retrouver un taux de production normal dans un avenir proche.

Pour toutes ces raisons, la Chinese Photovoltaic Industry Association (CPIA) propose de reporter les grands projets solaires de 3 à 6 mois.

D’après les autorités, le virus pourrait être neutralisé fin juin, ce qui permettrait d’amorcer une reprise au troisième trimestre, mais la CPIA prévois des difficultés pour la branche photovoltaïque jusqu’au milieu de l’année.

PV Magazine rapporte même de la part d’un haut responsable d’un fabricant de panneaux solaires, que l’épidémie empêche tous voyages à des fins commerciales ce qui « entraine une baisse de l’efficacité opérationnelle ».

 

Et chez nous ?

PV Magazine a pu interroger Jenny Chase, analyste de Bloomberg Energy Finance, concernant les effets de cette épidémie hors de Chine :

« Si vous êtes un développeur ou EPC [fournisseur de services d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction] en Europe avec une échéance à venir – ou un fabricant européen sans matières premières pour répondre aux commandes – oui, c’est un gros problème », a déclaré Chase à pv magazine. « Mais je ne suis pas sûr que cela fasse beaucoup bouger l’aiguille sur l’échelle du gigawatt, c’est tout. Nous nous sommes penchés brièvement sur la question et nous en avons conclu que, même si cela n’est pas pratique pour certaines entreprises, les volumes concernés sont assez faibles et la grande majorité des projets peuvent attendre quelques mois pour les modules. Je pense qu’il devrait être possible de faire la majeure partie du travail de préparation EPC. »

L’effet de l’épidémie de Coronavirus sera donc moins prononcé en Europe qu’en Chine mais on peut tout de même s’attendre à des retards ou des reports de projets ce qui risque d’affecter le montant des subventions perçues pour les projets photovoltaïques.

 

Sources :

www.pv-magazine.fr