Go to the top

Prix de l’électricité: nouvelle hausse pour 2020?

Actualités
Flamanville-3_2010-07-15

7.2 !   panneau danger    C’est le pourcentage d’augmentation du prix de l’électricité en France sur l’année 2019. Une tendance à la hausse qui malheureusement n’est pas près de s’arrêter.

Il est d’ailleurs question d’une nouvelle augmentation de 3.5 à 4 % pour l’année 2020. Celle-ci n’a pas encore été confirmée par la CRE mais semble inévitable dans tous les cas.

Alors comment est-ce possible après la hausse de l’année 2019 ?

A cause de la dette abyssale d’EDF (l’équivalent de 5000€ par foyer Français) et des coûts pharaoniques de l’exploitation du nucléaire.

Il est bien connu qu’en France, le coût du kWh est plus faible que dans la majorité des autres pays de l’Union Européenne, et ce, grâce au modèle reposant massivement sur le nucléaire.

prix-electricite-europe-2018_zoom_0-1366x683

 

Mais cette tendance est déjà en train d’évoluer, repartant de plus en plus vers une nette augmentation des prix. Quelles en sont les principales raisons ?

Puce ECOSOLARDans un premier cas, le renforcement des normes de sécurité à la suite de l’accident de la centrale de Fukushima en 2011. L’Autorité de la sureté nucléaire a dû revoir la sécurité du parc nucléaire Français. Un chiffrage estimé à 10 milliards d’euros selon EDF.

Puce ECOSOLARLa durée de vie d’une centrale nucléaire ne dépasse pas 30 ans. Aujourd’hui, nombreuses sont celles qui arrivent en fin de vie, et ne nombreux travaux ont été induits pour allonger la durée de vie des réacteurs. Un coût de 45 milliards d’euros d’après EDF.

 

Ce projet de réhabilitation des centrales nucléaire, aussi appelé « le Grand Carénage » devrait alors coûter d’après le groupe 55 milliards d’euros. Un chiffre qui pourrait doubler d’après la cour des Comptes.

 

Puce ECOSOLARPrévu pour être terminé en 2012 avec un coût total estimé à 3.5 milliards d’euros, le chantier du réacteur pressurisé Européen (ERP) de Flamanville n’est finalement toujours pas terminé. En accumulant les malfaçons qui mettent en péril l’intégrité de la cuve du réacteur, le projet a accumulé 7 ans de retard et se chiffre aujourd’hui à 12.4 milliards d’euros (3.5 fois plus que le coût initialement prévu).

Puce ECOSOLARTout le monde le sait, la production d’électricité par le nucléaire génère des déchets radioactifs. Les plus dangereux, à « vie longue », sont radioactifs pendant plusieurs centaines de milliers d’années. Et la solution trouvée pour s’en débarrasser consiste à les enterrer profondément. C’est le projet Cigéo (Centre industriel de stockage géologique). Une solution irréversible pour laquelle aucune intervention ne pourra être réalisée en cas de problème. Et ce projet se chiffre pour EDF à 25 milliards d’euros (34 milliards d’après l’Agence Nationale du traitement des Déchets Radioactifs).

Il semble donc nécessaire de prendre en compte tous ces coûts pour estimer réellement le prix du kWh produit par le nucléaire. Et EDF, déjà endetté, risque de ne pas supporter financièrement ces coûts sans augmenter les prix de vente de l’énergie.

Mais d’autres raisons expliquent cette tendance :

Puce ECOSOLARLes fournisseurs alternatifs achètent une quantité d’électricité à EDF en fonction d’un quota et à un prix défini. Une fois le quota atteint, ils se fournissent sur le marché. Mais l’augmentation du prix du MWh sur le marché du gros (passé de 42€ à 58€) oblige les fournisseurs alternatifs à répercuter ces coûts aux consommateurs.

Puce ECOSOLARL’augmentation du prix des quotas d’émission de CO2, ce qui pèse sur les coûts de production des énergies fossiles et sur le coût du MWh sur le marché du gros.

Puce ECOSOLARLes efforts de plusieurs pays Européens pour sortir du nucléaire ont conduits à des tensions (baisse de la production, augmentation de la demande) et à un retour vers une production plus carbonée.

Puce ECOSOLARUn arrêt du contrôle sur les prix de l’électricité demandé à la France par Bruxelles. D’après l’Union européenne, le tarif réglementé français est trop bas et entrave la concurrence.

 

L’État peut-il faire quelque chose pour arranger cette situation ? Pas vraiment.

Déjà en 2014 sous le ministère de Ségolène ROYAL, le gel des prix avait conduit à un réajustement des tarifs deux ans plus tard pour une raison simple : la dette du groupe EDF.

Car un gel du prix signifie une réduction de la marge pour le groupe et donc l’augmentation de sa dette, ce qui n’est pas permis.

En réalité, quand l’État décide le gel des prix de l’électricité, il ne fait que retarder l’augmentation avec pour effet pervers, un rattrapage qui conduit à des hausses de prix encore plus élevées.

Le gouvernement semble donc impuissant pour lutter contre la flambée des prix de l’électricité en France, mais il existe pourtant des solutions pour réduire ses factures.

Nous pouvons tous agir sur notre consommation (éteindre les appareils en veille, utiliser des ampoules basse consommation etc.).

Mais vous pouvez aussi devenir votre propre producteur d’électricité grâce au photovoltaïque.

Alors n’attendez plus et libérez-vous dès maintenant de la hausse des prix de l’électricité !

 

Sources :
www.environnement-magazine.fr
www.insunwetrust.solar
www.lemonde.fr
www.fncseg.com
www.leparisien.fr